Vous vous demandez où sortir en Bourgogne et que faire dans la Nièvre ? Découvrez notre liste de visites à partager en famille ou entre amis. Châteaux, musées, caves, ateliers, autant d’expériences à vivre pour apprendre à connaître l’histoire et le patrimoine nivernais.

C’est le moment de visiter la Nièvre en Bourgogne ! Espaces naturels remarquables et monuments historiques vous attendent à seulement 2 heures de Paris… Dépaysement garanti !

610
résultats
Affinez votre recherche

Visites

Page précédente

Ville de Guérigny

GUERIGNY

Type de visite

  • Site et monument historiques

Héritière d'une longue tradition métallurgique, la ville de Guérigny a connu au XVIIIème siècle une grande importance grâce à l'activité des Forges de la Chaussade, l'une des premières manufactures de France. En 2006 ont eu lieu de nombreuses manifestations à l'occasion du tricentenaire de la naissance de Babaud de La Chaussade. Les bâtiments du site industriel des Forges Royales de Guérigny ont fait l'objet d'importants travaux. Ils abritent aujourd'hui un musée où sont présentés l'histoire de la métallurgie nivernaise, maquettes, machines anciennes, marteau-pilon, machines à vapeur, production pour la marine (ancres, chaînes...). 

Ville de La Charité-sur-Loire

LA CHARITE-SUR-LOIRE

Type de visite

  • Site et monument historiques

La cité historique La ville commençait à se construire en même temps que s’édifiait le prieuré. Des familles s’installant au pied du monastère, une activité commerciale permit le développement de la cité. Le pont de pierre La présence d’un passage à gué dans le lit de la Loire ne fut pas étrangère à l’implantation humaine. Mais le rayonnement grandissant du monastère et l’important centre de négoce entrainèrent l’édification d’un passage moins précaire. En 1520, le prieur Jean de la Magdeleine de Ragny, grand bâtisseur, fit construire l’actuel pont de pierre, qui fut remanié au XVIIIè siècle. Il est aujourd’hui, l’un des plus anciens et des plus beaux le long de la Loire. Une ville fortifiée La défense du prieuré et de la cité, comme dans toutes villes du Moyen-âge, obligera à édifier une ceinture de remparts. Dès 1081, une première enceinte est créée, trop précaire elle sera fortifiée en 1164. Ces remparts entouraient une autre ceinture, celle du monastère. Au XIXè siècle, le développement de la ville a peu à peu fait disparaître les remparts, noyés dans le tissu urbain. Aujourd’hui encore, on peut en voir de beaux vestiges, notamment au nord du prieuré. Un chemin assure l’accès depuis la partie basse des remparts au pied des tours Perrinet Gressard et de Cuffy, permettant alors de profiter d’un magnifique panorama sur la ville médiévale et la Loire. Les rues et ruelles typiques La ville, dans sa partie ancienne, conserve l’essentiel de sa structure d’origine, ce qui lui donne un charme particulier, tout empreint de mystère. Les rues et ruelles ont conservé leurs noms anciens témoignant de professions et d’activités disparues (place des pêcheurs, rue des chapelains…), le nom d’un ancien propriétaire (rue du champ Baratté) ou d’un événement. Les quartiers sont imprégnés d’histoire, les rues chargées de souvenirs. Elles offrent de multiples surprises : le chemin des 84 marches, passage traditionnel des pèlerins de Saint-Jacques depuis le XIIè siècle, la rue du grenier à sel, le passage du guichet, la maison du nain…sont autant de lieux typiques ou originaux à découvrir. On imagine sans peine, les mariniers et leur famille vivant dans les ruelles menant à la Loire ou les vignerons s’installant dans le quartier haut des guétrôts avec ses maisons si typiques. Les visiteurs profitent également de magnifiques quartiers réaménagés et thématiques comme celui de la ville du livre ainsi que des commerces et services indispensables : boulangerie, boucherie, banque, etc. Le faubourg, une île au milieu de la Loire Un quartier de La Charité-sur-Loire s’est créé sur une île de la Loire. Dans cette partie, la Loire possède de nombreuses îles et îlots souvent sableux, mais celui qui a servi à la construction de ce quartier devait offrir une meilleure assise. C’est ainsi qu’entre deux bras de Loire, le faubourg s’est développé. A l’extrémité nord de l’île se trouve le camping municipal, au sud, la digue submersible de la chevrette, construite afin de diriger le courant de la Loire vers l’ancien port de la ville. Informations-Visites En juillet et août, l’office de tourisme et la Cité du Mot proposent des visites guidées dont celle du prieuré tous les vendredis à 16h. Toute l’année, pour des groupes, des visites guidées de la ville peuvent être organisées, sur réservation, n’hésitez pas à nous contacter. Des caches à découvrir pour les amateurs de géocaching sont également à votre disposition.

Ville de La Machine

LA MACHINE

Type de visite

  • Site et monument historiques

L’extraction du charbon se pratiquait déjà sur ces terres au 15ème siècle. Il n’y avait alors que champs et forêts mais pas encore de village ou d’habitation. La Machine est une commune récente qui s’est donc construite autour des mines. Le royaume de France est très dépendant des Anglais sous le règne du roi Louis XIV quant à la fourniture de houille. En 1669, Colbert lui signale la présence de charbon rentable en Nivernais, il y voit le moyen de devenir plus autonome et commence ainsi les démarches nécessaires pour son exploitation. La ville tient son nom de la première machine d’extraction du charbon installée en 1689 par l’ingénieur Belge Daniel Michel. C’était un manège en bois autour duquel un cheval tournait. La Machine prend le rang de commune en 1790. La ville s’est agrandie avec le développement de l’activité minière et l’arrivée de nouveaux ouvriers provenant des campagnes, d’autres bassins miniers, mais également de l’étranger (Pologne, Italie, Chine…). Aujourd’hui avec 3 343 habitants, La Machine conserve un riche patrimoine historique minier, bien que le dernier puits ait fermé en 1974. Prêtez attention car à chaque coin de rue, le passé minier peut se manifester. Ses plus grands ambassadeurs sont le Musée de la Mine, le Puits des Glénons, les anciennes cités minières et les buttes de schistes (terrils). Les chemins de randonnées, la base de loisirs avec l’étang Grenetier lieu idéal pour la baignade et la pêche permettent d’agrémenter son séjour. Deux circuits “La ville” et “Les cités” permettent de découvrir tous les aspects de cette ancienne ville minière. Depuis Decize, vous pouvez rejoindre l’étang Grenetier et La Machine par le chemin de halage du canal du Nivernais et la véloroute de Fonds Judas. Des visites guidées sont organisées en été.

Ville de Lormes

LORMES

Type de visite

  • Site et monument historiques

A la lisière du massif morvandiau, à proximité des lacs du Crescent et de Chaumeçon, Lormes est bâtie sur un relief tourmenté et offre un vaste panorama sur les sommets du Morvan. A voir : Le Mont 'la Justice'(470m) et ses tables de lecture de paysages et d'orientation, l'Eglise au sommet du Mont Saint-Alban, le quartier fleuri du vieux château et de sa chapelle du 12ème siècle, puis le quartier des Moulins surplombant les Gorges de Narvau (Site naturel classé) et ses rochers d'escalade. N'oubliez pas de faire un détour par l'étang du Goulot lieu de baignade, pêche et autres activités de loisirs.... Crédit photo : H. Monnier/FTM 

Ville de Luzy

LUZY

Type de visite

  • Site et monument historiques

Au Moyen-Age siège d'une baronnerie, Luzy s'est développée grâce à l'installation d'une voie de chemin de fer Nevers-Chagny. La mairie est installée dans les murs de l'Hôtel de Nault de Champagny, demeure ornée par des œuvres d'artistes réputés. Parmi elles, se trouvent des tapisseries d'Aubusson datant du 13ème siècle et accessibles toute l'année. La Tour des Barons du 14ème siècle renferme un musée de la vie locale. Aujourd'hui Luzy vous accueille et vous ouvre les portes pour entrer au cœur du Parc naturel régional du Morvan. Destination privilégiée des étrangers et des familles, le canton de Luzy est un territoire à taille humaine, où tout, nature et culture, activités de loisirs et de détente, hébergement et gastronomie, respire l’art de vivre et la convivialité. 

Ville de Moulins-Engilbert

MOULINS-ENGILBERT

Type de visite

  • Site et monument historiques

Labellisé Station Verte, ce charmant petit bourg médiéval dans lequel il fait bon se promener à la découverte de l'église Saint-Jean-Baptiste, des ruines du vieux château, de ses belles maisons particulières, de son grenier à sel, de ses rues fleuries... Parcourez également le circuit des fresques en trompe l'œil, disséminées sur les façades. Sans oublier Commagny, à 2 km, avec son prieuré et son église du 12ème siècle. Moulins-Engilbert accueille également le marché au Cadran, un marché aux bestiaux de renommée internationale, visible les mardis. Notez aussi la grande foire mensuelle, les 1ers mardis du mois dans les rues du village. 

Ville de Prémery

PREMERY

Type de visite

  • Site et monument historiques

Sans aucun doute, vous serez séduit par la jolie ville de Prémery, située dans la très verdoyante vallée de la Nièvre. Les Evêques de Nevers y possédaient même un vaste château fortifié. Vous pourrez découvrir à l'intérieur de la collégiale Saint-Marcel une superbe statue de la Pietà. Ne manquez pas la maison de Saint-Nicolas-Appeleine. En juillet et en août, pour mieux découvrir le territoire, on organise des randonnées à thèmes.  Petit clin d'oeil à Julien Cohen de "affaire conclue" qui a eu un coup de coeur pour notre petite ville et qui venait régulièrement se prêter à l'exercice des enchères avec de nombreux vendeurs locaux.

Ville de Saint-Amand-en-Puisaye

SAINT-AMAND-EN-PUISAYE

Type de visite

  • Site et monument historiques

Saint-Amand a rejoint le réseau des "Villes et Métiers d'art". Au milieu d'une campagne vallonnée, venez visiter le berceau de la poterie, ses boutiques, ses nombreux ateliers où vous serez accueillis par les artisans. Ne manquez pas le musée du Grès installé dans un château du 16ème siècle et la Maison de la Mémoire potière. Crédit Photo : H. Monnier/FTM 

Ville de Saint-Honoré-les-Bains

SAINT-HONORE-LES-BAINS

Type de visite

  • Parc et jardin

Station thermale, Saint-Honoré-les-Bains est une invitation à la détente. Elle est connue depuis l'antiquité quand les Romains découvrirent ses sources et construisirent les premiers thermes. Saint-Honoré est aujourd'hui spécialisée dans les affections ORL et rhumatologiques traitées dans un établissement thermal du 19ème siècle. A voir le musée de la Résistance, le Parc Thermal, le parc champêtre, faïences et panneaux informatifs sur Saint-Honoré-les-Bains et son histoire. Crédit Photo : H. Monnier/FTM 

Ville de Saint-Pierre-le-Moûtier

SAINT-PIERRE-LE-MOUTIER

Type de visite

  • Site et monument historiques

Visite libre de la ville. Saint-Pierre-le-Moûtier "Sancti-Pétri Monasterium". Ville Royale, ancien Baillage et Présidial de France. L'Origine de son nom est celui du monastère établi dans la commune. Chef-lieu de canton. La ville compte environ 2000 habitants. Petite ville du département de la Nièvre, jadis assez importante, bâtie au pied de deux montagnes, sur le bord d'un ancien étang aujourd'hui asséché et converti en prairie. A voir dans la commune : le moulin à vent « Les Eventées », les chemins de randonnées, plusieurs rues médiévales avec des portes gothiques, la place Jeanne d'Arc : Statue de la Pucelle d’Orléans édifiée en 1902, murs d’enceinte de la ville : époque médiévale... Vous prendrez plaisir à vous balader dans ses ruelles médiévales et à visiter la magnifique église romane édifiée du 12ème siècle. Un moulin à vent "les Eventées", réhabilité en 2006, s'ouvre à la visite chaque 3ème dimanche d'avril à octobre. Possibilité de pêche sur son étang du Panama. Saint-Pierre-Le-Moûtier est l'une des étapes du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. 

Ville de Tannay

TANNAY

Type de visite

  • Site et monument historiques

Le nom de Tannay vient du mot Tan, écorce du chêne servant au tannage des peaux industrie qui fit la prospérité de la ville. Ce qui contribua cependant à la richesse de la cité fut l'implantation de vignes au XIIIème siècle. Témoignage du passé, la Collégiale gothique Saint-Léger reste incontournable.

Virgile VAURETTE

LA COLLANCELLE

Le travail de Virgile Vaurette se situe entre le figuratif, l’architecture, et le travail de texture et de courbe (pierre et métal). Artiste tailleur de pierre, sculpteur pierre et métal, mobiliers en pierre et métal, il réalise : bancs, évier, cheminée ancienne ou moderne, plan de travail (granit, calcaire, marbre), table design ou classique, œil de bœuf, dallage en pierre, tomette, monument funéraire, mosaïque, enduit, ouverture de porte, mur en pierre , mobiliers. Sculpture : gargouille, animalier, contemporain (création et reproduction en toute matière). Situé au Bord du Canal du Nivernais, sur l'Echelle des 16 écluses.

610 résultat(s) - Affichage des résultats 577 à 588