Vous vous demandez où sortir en Bourgogne et que faire dans la Nièvre ? Découvrez notre liste de visites à partager en famille ou entre amis. Châteaux, musées, caves, ateliers, autant d’expériences à vivre pour apprendre à connaître l’histoire et le patrimoine nivernais.

C’est le moment de visiter la Nièvre en Bourgogne ! Espaces naturels remarquables et monuments historiques vous attendent à seulement 2 heures de Paris… Dépaysement garanti !

3
résultats
Affinez votre recherche

Critères sélectionnés

AbbayeSupprimer

Visites

Abbaye de Saint-Laurent

SAINT-LAURENT-L'ABBAYE

Site et monument historiques

Saint-Laurent-l'Abbaye possède un établissement religieux depuis au moins le 6e siècle. Au 11e siècle, une abbaye est signalée qui accueille les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Des Augustiniens occupent le site et ont de nombreuses possessions dans les environs. En 1199, les alentours de l'Abbaye sont les lieux de batailles entre Pierre de Courthenay comte de Nevers et Hervé de Donzy. L'abbaye est endommagée pendant les guerres de Religion et les derniers occupants partent un peu avant la Révolution française. Après la Révolution, les bâtiments sont vendus à des particuliers, seule l'église sert encore, mais en 1816, un incendie détruit une partie des bâtiments et en 1948 le clocher de l'église s’effondre. Aujourd'hui l'Association pour la Sauvegarde, la Protection et l'Amélioration du site, organise des visites pendant l'été et pour les Journées Européennes du Patrimoine.

"Au Pays" de Lawrence Weiner

CORBIGNY

Site et monument historiques

Lawrence Weiner, figure historique de la génération de l'art conceptuel (intervenu dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Unis, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Mexique et, bien sur, la France), a apposé une de ses œuvres en 2009 sur l'Abbaye de Corbigny. Sa proposition se déploie à la fois à l’extérieur de l’Abbaye, sur sa façade sud, comme en écho à la pierre de fondation du monument située à fleur de terre sur le pavillon du couchant, et à l’intérieur, dans l’escalier monumental. Elle consiste, dans les deux cas, en une phrase inscrite directement sur le mur, en dialogue avec l’architecture, le territoire et le spectateur. Les couleurs utilisées par l’artiste – jaune, bleu et rouge – rappellent tout autant celles du drapeau de la Bourgogne que celles des toits vernissés de la région. Ainsi, l’œuvre s’intègre dans l’histoire et le patrimoine culturel régional tout en se référant au bâtiment de l’Abbaye, porteur d’un projet culturel contemporain. 

Musée de la faïence et des beaux-arts

NEVERS

Musée

Liée à l’histoire de Nevers, grand pôle faïencier depuis le XVIe siècle, la collection maîtresse est celle de céramique. La plus grande salle du musée est dédiée à la présentation de cette collection d’exception. Les oeuvres, très diverses, reflètent la richesse d’une production. Pièces en faïence de grand feu du XVIe au XXe siècle, les créations exposées dévoilent tout un pan de l’histoire d’un art, d’une activité économique mais également d’une société, art de cour au XVIe et XVIIe siècles, la faïence entre dans les maisons bourgeoises puis populaires au XVIIIe et XIXe siècles. Grands plats ornementaux, carreaux de pavage, bouteilles à décors, statues, plaques décoratives ou objets atypiques nous racontent cette épopée mêlant grande et petite histoire, savoir-faire technique et art. Afin que les visiteurs s’imprègnent des techniques de la fabrication de la faïence de grand feu, une salle présente une vitrine pédagogique avec objets servant à sa réalisation. De même, une vidéo présentée par les faïenciers, encore en activité à Nevers, complète en images cet espace. A cette collection s’ajoute celle, unique en Europe, de verres émaillés. Cette collection de verre est la plus importante d’Europe et provient essentiellement de la Collection Loynel d’Estrie, déposée par le Musée du Louvre à Nevers en 1998. Cette unicité s’explique tant par le nombre de pièces que par la diversité iconographique. Collection insolite, elle donne à découvrir cet artisanat très prisé aux XVIIe et XVIIIe siècles et qui est aujourd’hui perdu. Nevers, foyer de formation des maîtres émailleurs, était donc le lieu idéal pour présenter ces boîtes et figurines. Fascinantes, tant par la variété des sujets abordés, scènes de genre comme scènes religieuses, que par la qualité.

3 résultat(s)