Vous vous demandez où sortir en Bourgogne et que faire dans la Nièvre ? Découvrez notre liste de visites à partager en famille ou entre amis. Châteaux, musées, caves, ateliers, autant d’expériences à vivre pour apprendre à connaître l’histoire et le patrimoine nivernais.

C’est le moment de visiter la Nièvre en Bourgogne ! Espaces naturels remarquables et monuments historiques vous attendent à seulement 2 heures de Paris… Dépaysement garanti !

26
résultats
Affinez votre recherche

Critères sélectionnés

EgliseSupprimer

Visites

Eglise Romane de Saint-Révérien

SAINT-REVERIEN

Site et monument historiques

Sur la route du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, vous pourrez admirer l’église romane du XIIe siècle, affiliée à la Fédération des Sites Clunisiens. A l’intérieur de l’édifice, découvrez des chapiteaux de toute beauté.Visite gratuite, toute l’année. Ouvert tous les jours de 8 h 30 à 18 h / 19 h.  

Eglise romane Saint-Julien

MARS-SUR-ALLIER

Site et monument historiques

Mars tirerait son nom de Marcus, dieu de la guerre des Romains qui ont séjourné dans cet endroit stratégique du val d’Allier. Site clunisien inauguré le 24 septembre 2004, cette église date des 11ème – 12ème siècles. L'église Saint-Julien de Mars-Sur-Allier est sans nul doute, l'une des plus atypiques, mais aussi l'une des plus belles églises romanes du département. Venez admirer ses représentations sculptées touchantes : son magnifique tympan à deux registres, et ses fameux modillons sculptés. Laissez-vous envoûter par la beauté de cet édifice en harmonie avec la nature qui l'entoure. Possibilité de visite libre. L'église est ouverte tous les jours. 

L'église Saint-Pierre de Champvoux

CHAMPVOUX

Site et monument historiques

Le site "Campi Volti" rejoint l'église clunisienne à la fin du XIème siècle, il est confié au prieuré de Souvigny à 85km, alors qu'il se trouve à 5km de celui de La Charité-sur-Loire. L'église Saint-Pierre, relativement isolée, à proximité de quelques habitations éparses, n'a consevé qu'une partie de son portail et son chevet : sa nef et son transept ont en effet été détruits après la fin du XVè siècle. Mais les vestiges du bâtiment sont admirables. Sur le plan architectural, le chevet de style roman se compose d'une abside centrale encadrée de deux absidioles ; à l'intérieur, la travée droite du choeur s'ouvre sur le collatéral par une double arcade. 

Eglise Saint-Genest

NEVERS

Site et monument historiques

Construite au 12ème siècle, l’église Saint-Genest est l’ancienne paroisse des faïenciers ; Antoine Conrade y est inhumé en 1648. Jusqu’en 1635, la paroisse a la particularité d’être desservie par quatre curés portionnaires, comme à Saint-Aré de Decize à la fois, « nourris du pain et du vin de l’abbaye ». A la Révolution française, l’église est saccagée : le tympan de la porte sud disparaît et le linteau est très endommagé. Le clocher, détruit en 1794, présente, à l’origine, une flèche garnie de tuiles émaillées de diverses couleurs, due aux faïenciers résidant dans le quartier. L’église est aujourd'hui couverte d’une charpente afin de la protéger des intempéries et sa nef considérablement détruite est fermée, à l’ouest, par un bardage de bois. Le portail de l’église et la grande arcade de la nef sont classés Monument Historique en 1923. 

Visite guidée "Groupe" du Prieuré de La Charité-sur-Loire

LA CHARITE-SUR-LOIRE

L'histoire et l'évolution du Prieuré de La Charité vous seront contés à travers visite de l’église Notre-Dame, classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO comme « étape majeure sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle », les vestiges de l’église Saint-Laurent (jardin des bénédictins), les bâtiments conventuels du prieuré : le cloître, la salle capitulaire décorée des vitraux contemporains de Christopher Wool, les salles du XVIIIe siècle (le réfectoire des moines, le salon de compagnie du prieur), la cour du Prieuré (ancienne cour des communs), la cour du château où se trouve l’ancien cellier des moines, les anciennes hôtelleries, le logis du prieur et le nouveau logement des pèlerins. Durée 1h30-2h Groupe composé entre 1 et 40 personnes maximum

Eglise Saint Pierre de Saint-Pierre-le-Moûtier

SAINT-PIERRE-LE-MOUTIER

Site et monument historiques

Eglise Saint Pierre des XIIe – XIXe siècle.Le premier monastère est établi en 740 sous le vocable de Saint-Pierre par les Bénédictins de Saint-Martin-d'Autun. Cette église remplace probablement l’ancienne église du prieuré.L'église paroissiale aurait été construite au 12è siècle et connut plusieurs phases de construction entre le XIIème et le XVIème siècle. Certaines parties de l'édifice datent du XIXème siècle. Trois styles architecturaux se côtoient: roman, gothique et néogothique.A ne pas manquer : de remarquables chapiteaux romans historiés de style bourguignon, une piéta du XVIe siècle, un gisant du XIVe. Malgré les restaurations assez nombreuses et souvent maladroites subies par l'église, la décoration sculptée qu'elle a conservée, inspirée par la grande école de Cluny, présente encore aujourd'hui un réel intérêt.  

Eglise Saint-Seine

CORBIGNY

Site et monument historiques

Au coeur de Corbigny, le long de l'Anguison, s'élève l'église Saint-Seine, construite sur les ruines du premier sanctuaire paroissial Corbigeois datant de 1134. De style gothique flamboyant, elle fût consacré en 1537 et se compose d'une nef à chevet plat sans transept, soutenue par des piliers ronds sans chapiteaux. L'église comporte également trois chapelles dont une est devenue la sacristie. A l'intérieur, on découvre le maître autel en marbre rose provenant de l'église de l'Abbaye de Corbigny, un lutrin en bois sculpté de style Louis XV (classé) provenant de l'ancienne chartreuse du Val-Saint-Georges, ainsi que 22 stalles du XIIe bordant le chœur. 

Ville de Saint-Honoré-les-Bains

SAINT-HONORE-LES-BAINS

Parc et jardin

Station thermale, Saint-Honoré-les-Bains est une invitation à la détente. Elle est connue depuis l'antiquité quand les Romains découvrirent ses sources et construisirent les premiers thermes. Saint-Honoré est aujourd'hui spécialisée dans les affections ORL et rhumatologiques traitées dans un établissement thermal du 19ème siècle. A voir le musée de la Résistance, le Parc Thermal, le parc champêtre, faïences et panneaux informatifs sur Saint-Honoré-les-Bains et son histoire. Crédit Photo : H. Monnier/FTM 

Eglise Sainte Bernadette du Banlay

NEVERS

Site et monument historiques

Construite par l'Architecte Claude Parent en 1966 dans le quartier du Banlay, l'église Sainte Bernadette est classée monument historique en 2000. «C'est une église très intentionnelle où rien n'est laissé au hasard. [...]. Cette cuirasse, lieu terrible, dont le seuil est difficile à franchir, s'ouvre sur un espace intérieur protecteur». (Claude Parent). 

Eglise Saint Pierre de Nevers

NEVERS

Site et monument historiques

L’église Saint-Pierre a été construite dans la rue des Ardilliers au XVIIème siècle. D’abord chapelle réservée au collège des jésuites, ce bâtiment devient, en 1773, une église paroissiale sous le nom de Saint-Père ; il remplace l’ancien lieu de culte nerversois du même nom, installé place Guy Coquille et effondré en 1771. Il devient, par la suite, sous une appellation plus moderne l’église Saint-Pierre. En 1944, le souffle des bombes entraîne de nombreuses dégradations sur le monument : décollement et chute de morceaux d’enduit, fissures, soufflage des vitraux ; une partie de la toiture est arrachée et expose les peintures à une érosion prolongée. L’église est restaurée dans la seconde moitié du XXème siècle. 

Village de Moux-en-Morvan

MOUX-EN-MORVAN

Site et monument historiques

Situé à 512 m d'altitude, la commune borde la moitié sud du lac des Settons, du Cernay sur la rive droite jusqu'à Chevigny sur la rive gauche en passant par la queue du lac et la route touristique. Elle est également la capitale du sapin de Noël. On pourra découvrir dans son église du 16ème siècle des fresques polychromes classées. 

Le Prieuré de La Charité-sur-Loire

LA CHARITE-SUR-LOIRE

Le prieuré, fondé en 1059 par le puissant ordre de Cluny, est le noyau autour duquel la ville va se développer. Etape majeure sur les chemins de Compostelle et point de passage obligé sur la Loire, le monastère s’est enrichi et a très vite joué un rôle essentiel au sein du réseau clunisien. La Charité-sur-Loire devient une des cinq « fille aînée de Cluny » et étend son influence sur 45 prieurés et 400 dépendances. Au XIIè siècle, l’église Notre-Dame est la deuxième plus grande église de la chrétienté après Cluny, plus de 200 moines logent dans les bâtiments, s’étendant sur 3 hectares. La Guerre de Cent ans, puis les Guerres de religion vont peu à peu affaiblir la cité, place stratégique sur la Loire entre la Bourgogne et le Berry. En 1559, un gigantesque incendie va précipiter la ruine du monastère, ravageant la totalité de la nef, une grande partie du prieuré et de la ville. D’importants chantiers aux XVIIè et XVIIIè siècles contribuent à la renaissance de la ville et du prieuré, la nef est reconstruite sur 4 travées au lieu des 10 d’origine (d’importants vestiges sont visibles sur la façade de l’Office de Tourisme, à l’entrée de l’église). Après la Révolution, le prieuré, vendu comme Bien National est intégré dans le tissu urbain. Certains bâtiments seront occupés par des particuliers et des commerçants. Si la nef actuelle date de la fin du XVIIè siècle, le chœur et le transept ont gardé l’élégance architecturale des XIè et XIIè siècles. La renommée de l’église Notre-Dame est principalement due à la richesse de son décor sculpté, notamment de remarquables séries de chapiteaux et de pilastres, sans oublier deux tympans. Le premier, le tympan de la Vierge est toujours en place au pied du clocher Sainte-Croix. En 1840, le second, celui de la Transfiguration, a été déplacé à l’intérieur de l’église, pour une meilleure conservation. Prosper Mérimée, inspecteur des monuments historiques fera classer l’église Notre-Dame, la sauvant ainsi de la destruction puisque le tracé initial de la route royale de Paris à Nevers traversait la nef. Depuis 1998, elle est classée par l’UNESCO « patrimoine mondial de l’humanité au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la voie de Vézelay. Le Prieuré de La Charité, Cité du Mot Depuis 2001, le prieuré de La Charité est l’objet d’un vaste chantier de restauration, les différents espaces sont peu à peu rendus au public qui les découvre avec émerveillement. L’année 2012 apporte la création au monument par l’installation de vitraux contemporains dans la salle capitulaire. Depuis 2001, un vaste chantier de restauration 2001 – 2004 : aménagement du jardin des bénédictins et protection des vestiges de l’église Saint-Laurent 2003-2004 : restauration de la façade est du prieuré 2005-2008 : restauration du rez-de-chaussée de l’aile est du prieuré (salle capitulaire, salle Mérimée, galerie est du cloître) 2007-2008 : restauration du rez-de-chaussée de l’aile nord du prieuré (salles XVIIIè et galerie nord du cloître) 2010-2011 : restauration de l’enveloppe de l’aide nord et aménagement du cloître 2012 : restauration du portail principal 2015 : reprise des toitures et des structures de l’aile est du prieuré. Consolidation du passage Mérimé. D’autres chantiers sont à venir : aménagement de l’aile est du prieuré, aménagement de la cour du château, reprise des toitures de l’église Notre-Dame. Les labels Ville d’art et d’histoire et Centre culturel de rencontre En 2011, le label Ville d’Art et d’Histoire est accordé à La Charité-sur-Loire. Ce label reconnaît les actions conduites depuis plus de 10 ans, et fixe de nouvelles exigences de qualité pour les années à venir. En 2012, La Charité-sur-Loire devient Centre Culturel de Rencontre une distinction rare (15 sites en France) qui associe à un site remarquable, ici le prieuré, une thématique forte, le mot et la création, avec une programmation culturelle de qualité. Grâce à ses distinctions, le site de La Charité, reconnu au niveau national, gagne en notoriété. Le Prieuré de La Charité, Cité du mot La Cité du Mot est un centre culturel de rencontre. Son principal objectif est de développer, au sein du prieuré clunisien de La Charité, une action culturelle dans ce domaine peu exploré : résidences d’artistes, créations, colloques, expositions, accueil des visiteurs, actions pédagogiques… Le prieuré est ouvert tous les jours de Pâques à la Toussaint, de 9h30 à 18h. (certains espaces peuvent être momentanément fermés au public en cas de spectacles, installations scénographiques, conférences...ou avec un accès payant si une exposition s’y déroule).

26 résultat(s) - Affichage des résultats 1 à 12

123