Vous vous demandez où sortir en Bourgogne et que faire dans la Nièvre ? Découvrez notre liste de visites à partager en famille ou entre amis. Châteaux, musées, caves, ateliers, autant d’expériences à vivre pour apprendre à connaître l’histoire et le patrimoine nivernais.

C’est le moment de visiter la Nièvre en Bourgogne ! Espaces naturels remarquables et monuments historiques vous attendent à seulement 2 heures de Paris… Dépaysement garanti !

27
résultats
Affinez votre recherche

Critères sélectionnés

EgliseSupprimer

Visites

Eglise Saint-Martin

CHANTENAY-SAINT-IMBERT

Site et monument historiques

Le site de Chantenay-Saint-Imbert remonte à la Préhistoire (traces d’occupations datant de l’âge de la pierre polie).Cette occupation humaine se poursuit dans le temps puisqu’on sait qu’à l’époque gallo-romaine Chantenay était développée : des monnaies de Chantenay couvrant les règnes de Trajan (98-117) et de Postumus (258-297) sont conservées au musée municipal de Nevers, et de nombreux vestiges gallo-romains sont encore présents dans le site. Plusieurs chercheurs émettent l’hypothèse que Chantenay pourrait être la fameuse Gorgobina Boiorum citée par César dans la Guerre des Gaules.Site clunisien inauguré le 16 avril 2004, cette église date de la Fin du XIe – début du XXe siècle (fin des dernières reconstructions). Le Prieuré Saint-Martin, possession clunisienne de Souvigny, De son histoire parcellaire et encore trop peu connue, il nous reste aujourd’hui une église au chevet roman originel. Possibilité de visite libre. L'église est ouverte tous les jours 

L'église Saint-Pierre de Champvoux

CHAMPVOUX

Site et monument historiques

Le site "Campi Volti" rejoint l'église clunisienne à la fin du XIème siècle, il est confié au prieuré de Souvigny à 85km, alors qu'il se trouve à 5km de celui de La Charité-sur-Loire. L'église Saint-Pierre, relativement isolée, à proximité de quelques habitations éparses, n'a consevé qu'une partie de son portail et son chevet : sa nef et son transept ont en effet été détruits après la fin du XVè siècle. Mais les vestiges du bâtiment sont admirables. Sur le plan architectural, le chevet de style roman se compose d'une abside centrale encadrée de deux absidioles ; à l'intérieur, la travée droite du choeur s'ouvre sur le collatéral par une double arcade. 

Eglise St Pierre de Préporché

PREPORCHE

Site et monument historiques

Isabel Michel, artiste peintre victorieuse du concours organisé par la commune, a choisi le thème des quatre saisons pour illustrer les vitraux de l'église avec l'aide du maître-verrier Guy Méliava. 

L'église Saint-Pierre de La Charité-sur-Loire

LA CHARITE-SUR-LOIRE

Site et monument historiques

L'église Saint-Pierre a été construite au XIIIè siècle. La population de la ville augmente, il faut donc de ce fait créer 2 nouvelles paroisses pour accueillir les nouveaux fidèles : la paroisse Saint-Pierre dans le haut de la ville et la paroisse Saint-Jacques, depuis détruite. L'église Saint-Pierre se trouve à l'intersection des routes de Champagne et de Paris. Entièrement remaniée au XVII è siècle, elle est vendue comme bien national en 1793. Après avoir été transformée en divers entrepôts, l'ancienne église Saint-Pierre devient une épicerie en 1921, activité qui a cessé en 1995. Aujourd'hui, elle fait l'objet de restauration et accueille l'Harmonie municipale, des expositions, des concerts. 

Le Prieuré de La Charité-sur-Loire

LA CHARITE-SUR-LOIRE

Le prieuré, fondé en 1059 par le puissant ordre de Cluny, est le noyau autour duquel la ville va se développer. Etape majeure sur les chemins de Compostelle et point de passage obligé sur la Loire, le monastère s’est enrichi et a très vite joué un rôle essentiel au sein du réseau clunisien. La Charité-sur-Loire devient une des cinq « fille aînée de Cluny » et étend son influence sur 45 prieurés et 400 dépendances. Au XIIè siècle, l’église Notre-Dame est la deuxième plus grande église de la chrétienté après Cluny, plus de 200 moines logent dans les bâtiments, s’étendant sur 3 hectares. La Guerre de Cent ans, puis les Guerres de religion vont peu à peu affaiblir la cité, place stratégique sur la Loire entre la Bourgogne et le Berry. En 1559, un gigantesque incendie va précipiter la ruine du monastère, ravageant la totalité de la nef, une grande partie du prieuré et de la ville. D’importants chantiers aux XVIIè et XVIIIè siècles contribuent à la renaissance de la ville et du prieuré, la nef est reconstruite sur 4 travées au lieu des 10 d’origine (d’importants vestiges sont visibles sur la façade de l’Office de Tourisme, à l’entrée de l’église). Après la Révolution, le prieuré, vendu comme Bien National est intégré dans le tissu urbain. Certains bâtiments seront occupés par des particuliers et des commerçants. Si la nef actuelle date de la fin du XVIIè siècle, le chœur et le transept ont gardé l’élégance architecturale des XIè et XIIè siècles. La renommée de l’église Notre-Dame est principalement due à la richesse de son décor sculpté, notamment de remarquables séries de chapiteaux et de pilastres, sans oublier deux tympans. Le premier, le tympan de la Vierge est toujours en place au pied du clocher Sainte-Croix. En 1840, le second, celui de la Transfiguration, a été déplacé à l’intérieur de l’église, pour une meilleure conservation. Prosper Mérimée, inspecteur des monuments historiques fera classer l’église Notre-Dame, la sauvant ainsi de la destruction puisque le tracé initial de la route royale de Paris à Nevers traversait la nef. Depuis 1998, elle est classée par l’UNESCO « patrimoine mondial de l’humanité au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la voie de Vézelay. Le Prieuré de La Charité, Cité du Mot Depuis 2001, le prieuré de La Charité est l’objet d’un vaste chantier de restauration, les différents espaces sont peu à peu rendus au public qui les découvre avec émerveillement. L’année 2012 apporte la création au monument par l’installation de vitraux contemporains dans la salle capitulaire. Depuis 2001, un vaste chantier de restauration 2001 – 2004 : aménagement du jardin des bénédictins et protection des vestiges de l’église Saint-Laurent 2003-2004 : restauration de la façade est du prieuré 2005-2008 : restauration du rez-de-chaussée de l’aile est du prieuré (salle capitulaire, salle Mérimée, galerie est du cloître) 2007-2008 : restauration du rez-de-chaussée de l’aile nord du prieuré (salles XVIIIè et galerie nord du cloître) 2010-2011 : restauration de l’enveloppe de l’aide nord et aménagement du cloître 2012 : restauration du portail principal 2015 : reprise des toitures et des structures de l’aile est du prieuré. Consolidation du passage Mérimé. D’autres chantiers sont à venir : aménagement de l’aile est du prieuré, aménagement de la cour du château, reprise des toitures de l’église Notre-Dame. Les labels Ville d’art et d’histoire et Centre culturel de rencontre En 2011, le label Ville d’Art et d’Histoire est accordé à La Charité-sur-Loire. Ce label reconnaît les actions conduites depuis plus de 10 ans, et fixe de nouvelles exigences de qualité pour les années à venir. En 2012, La Charité-sur-Loire devient Centre Culturel de Rencontre une distinction rare (15 sites en France) qui associe à un site remarquable, ici le prieuré, une thématique forte, le mot et la création, avec une programmation culturelle de qualité. Grâce à ses distinctions, le site de La Charité, reconnu au niveau national, gagne en notoriété. Le Prieuré de La Charité, Cité du mot La Cité du Mot est un centre culturel de rencontre. Son principal objectif est de développer, au sein du prieuré clunisien de La Charité, une action culturelle dans ce domaine peu exploré : résidences d’artistes, créations, colloques, expositions, accueil des visiteurs, actions pédagogiques… Le prieuré est ouvert tous les jours de Pâques à la Toussaint, de 9h30 à 18h. (certains espaces peuvent être momentanément fermés au public en cas de spectacles, installations scénographiques, conférences...ou avec un accès payant si une exposition s’y déroule).

Visite guidée "Groupe" du Prieuré de La Charité-sur-Loire

LA CHARITE-SUR-LOIRE

L'histoire et l'évolution du Prieuré de La Charité vous seront contés à travers visite de l’église Notre-Dame, classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO comme « étape majeure sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle », les vestiges de l’église Saint-Laurent (jardin des bénédictins), les bâtiments conventuels du prieuré : le cloître, la salle capitulaire décorée des vitraux contemporains de Christopher Wool, les salles du XVIIIe siècle (le réfectoire des moines, le salon de compagnie du prieur), la cour du Prieuré (ancienne cour des communs), la cour du château où se trouve l’ancien cellier des moines, les anciennes hôtelleries, le logis du prieur et le nouveau logement des pèlerins. Durée 1h30-2h Groupe composé entre 1 et 40 personnes maximum

Eglise Saint-Laurent

BEARD

Site et monument historiques

L'église Saint-Laurent est l'ancienne église d'un prieuré, édifié au cours de la seconde moitié du XIIè siècle par une dizaine de moines bénédictins envoyés par le prieuré de Lurcy-le-Bourg, dépendant du prieuré de La Charité-sur-Loire, "fille aînée de Cluny". Saint-Laurent de Béard est de pur style roman bourguignon avec quelques-unes des caractéristiques des ces prieurés. Sans prétendre réunir toutes les ressources de la créativité romane, elle réunit cependant un certain nombre des caractéristiques des meilleurs monuments nivernais de cette époque. Elle est "orientée" selon l'axe Est-Ouest mais avec un décalage de 18° correspondant à la Saint-Laurent, patron de cette église dont la fête est le 10 août. Son plan est celui d'une croix, composé d'une nef unique, d'un transept saillant et d'une abside principale axiale formant le cœur. Elle a une belle coupole sur trompes à la croisée du transept. Ses proportions harmonieuses sont le signe qu’à l’origine elles respectaient le nombre d’or. La reconstruction de la nef au 14e siècle qui obéit à un autre module a conservé la même esthétique. L'appareillage du chœur, des transepts et du clocher est très régulier. Il faut admirer la belle taille à joints vifs ainsi que la qualité et le grain très fin de la pierre de Montenoison.  

Eglise Saint Pierre de Saint-Pierre-le-Moûtier

SAINT-PIERRE-LE-MOUTIER

Site et monument historiques

Eglise Saint Pierre des XIIe – XIXe siècle.Le premier monastère est établi en 740 sous le vocable de Saint-Pierre par les Bénédictins de Saint-Martin-d'Autun. Cette église remplace probablement l’ancienne église du prieuré.L'église paroissiale aurait été construite au 12è siècle et connut plusieurs phases de construction entre le XIIème et le XVIème siècle. Certaines parties de l'édifice datent du XIXème siècle. Trois styles architecturaux se côtoient: roman, gothique et néogothique.A ne pas manquer : de remarquables chapiteaux romans historiés de style bourguignon, une piéta du XVIe siècle, un gisant du XIVe. Malgré les restaurations assez nombreuses et souvent maladroites subies par l'église, la décoration sculptée qu'elle a conservée, inspirée par la grande école de Cluny, présente encore aujourd'hui un réel intérêt.  

L'église Notre-Dame de La Charité-sur-Loire

LA CHARITE-SUR-LOIRE

Site et monument historiques

Classée Monument Historique dès 1840, l'église romane date des XIe, XIIe et XVe siècles. Toute découverte de cet ensemble commence par le parvis et le portail actuel rebâti au début du XVIe siècle. Aussitôt franchi le porche central, on entrait dans l'église, dont la nef fût amputée lors d'un grand incendie en 1559 - vestiges visibles cour Sainte Croix - La façade actuelle est de style classique et ouvre sur les quatres travées de la nef reconstruites à la fin du XVIIe siècle. Panneaux des différentes étapes de la construction à gauche. Le coeur a gardé sa splendeur du XIIe mais les vitraux modernes de Max Ingrand lui donne une lumière particulière. Classée Patrimoine Mondial de l'UNESCO en tant qu'étape majeure sur les chemins de Saint-Jacques de Comostelle depuis 1998. 

Eglise Saint-Seine

CORBIGNY

Site et monument historiques

Au coeur de Corbigny, le long de l'Anguison, s'élève l'église Saint-Seine, construite sur les ruines du premier sanctuaire paroissial Corbigeois datant de 1134. De style gothique flamboyant, elle fût consacré en 1537 et se compose d'une nef à chevet plat sans transept, soutenue par des piliers ronds sans chapiteaux. L'église comporte également trois chapelles dont une est devenue la sacristie. A l'intérieur, on découvre le maître autel en marbre rose provenant de l'église de l'Abbaye de Corbigny, un lutrin en bois sculpté de style Louis XV (classé) provenant de l'ancienne chartreuse du Val-Saint-Georges, ainsi que 22 stalles du XIIe bordant le chœur. 

Eglise romane Saint-Pierre de Semelay

SEMELAY

Site et monument historiques

Simullai, place forte du système défensif des Romains dans le pays éduen eut, au Moyen-Age, ses terres inféodées aux comtes de Nevers. Aucun document ne permet d'attester de la fondation d'un monastère sur place par Hugues de Châtillon, petit-fils de Robert de Nevers. On peut penser que cette église fut élevée à la fin du XIème siècle-début du XIIème. Elle garde son caractère roman dans le pur style clunisien avec l'ensemble de ses baies et de son impressionnante décoration sculptée, épargnée par l'histoire. Vous pourrez admirer chapiteaux alliant visages intrigants et symboles végétaux tout l'été jusqu'au 30 septembre de 9h à 18h.  

Vitraux de l'Eglise St Pierre de Préporché

PREPORCHE

Site et monument historiques

Admirez les huit vitraux contemporains remarquables de l'église St Pierre de Préporché. Isabel Michel, artiste peintre victorieuse du concours organisé par la commune, a choisi le thème des quatre saisons pour illustrer les vitraux de l'église avec l'aide du maître-verrier Guy Méliava. 

27 résultat(s) - Affichage des résultats 1 à 12

123