0 05/11/2020

Rencontre avec Pascal Millet, couturier et créateur de mode aux coupes justes et fluides. Il partage avec nous ses souvenirs et son quotidien animé par ses racines nivernaises.

Pascal Millet, la justesse du geste

Des débuts dans les plus grandes maisons : Balenciaga,
Givenchy, Carven… quel souvenir en gardez-vous ?

J’ai eu beaucoup de chance et notamment grâce à mes parents qui ont accepté de m’aider à réaliser ce rêve. C’est ce qui m’a guidé jusqu’à mes débuts en tant que premier assistant de Michel Goma. Plus qu’un patron et un créateur de renom, il est devenu pour moi comme un papa d’adoption. En réalité, j’ai toujours eu des rapports presque familiaux lors de chacune de mes collaborations. Ils m’ont aidé à relever chaque challenge, notamment chez Balenciaga ou Carven, surnommée à l’époque « la belle endormie ». Un état d’esprit de filiation que j’aime transmettre à mon jeune associé Clément et qui me guidait déjà en 2009 pour la création de ma propre marque avec un ami, Patric Ney.

Quel lien entretenez-vous avec la Nièvre ?

Je suis né à Paris mais mes parents possédaient déjà la maison de famille où j’ai grandi à Nevers. Pris par mes études puis ma profession, j’ai quitté la Nièvre mais ne l’ai jamais abandonnée. Ce territoire est un rêve dans lequel j’ai besoin de retourner très souvent, profitant de sa beauté et du style de vie si agréable. Fréquemment je partage ce trésor avec mes amis parisiens qui l’adorent tout simplement et, étant à moins de 2 heures en train, on a envie d’y venir encore plus fréquemment. Dès que possible, je m’empresse donc d’y venir, souvent avec ma sœur, car c’est aussi là que l’on retrouve de nombreux proches. On se rejoint, on fait le bilan… c’est important pour se ressourcer et mieux repartir.

Où trouvez-vous votre inspiration et quelle identité souhaitez-vous donner à vos créations ?

Tout commence toujours par du plaisir et, comme pour construire une maison,
il faut poser le ciment avant de monter les briques. Mon inspiration est une
compilation de chaque rencontre, chaque voyage en train, chaque instant, qui
alimente ensuite mes dessins. J’aime par exemple analyser de quelle façon une dame met son foulard sur la tête et comment telle autre le ferait… Pour le prêt-à-porter, la différenciation est la clé, surtout dans un monde où la quantité de vêtements augmente sans cesse, entrainant une certaine pollution. L’heure est à l’écologie, à des prix abordables : privilégions des coupes facilement portables dans de belles matières. Mieux vaut porter une ou deux tenues qu’acheter un nouveau jean tous les jours il me semble. D’ailleurs dans ma famille à l’époque, les enfants se transmettaient les habits et cela grâce à des vêtements qui le permettaient. L’univers de la haute couture est encore bien différent, il faut éviter l’amalgame. Il y aura toujours ceux qui cherchent LA pièce unique pour parfaire un moment d’exception, c’est un autre travail qui me plait tout autant.

Parrain de la Cité Muséale à Château-Chinon : une reconnaissance ?

En effet, c’est un grand honneur de participer à ce grand projet réunissant les Musées du Costume et du Septennat, existant depuis 30 ans et que plus jeune, je visitais déjà. Aujourd’hui, je souhaite y contribuer et offrir de la haute couture, des pièces Millet portées par Rihanna ou Lady Gaga mais aussi de belles photographies artistiques… Tout cela mis en avant dans une scénographie qui reste à définir collectivement. Dans une architecture incroyable, la Cité Muséale permettra, je l’espère, au territoire, de se doter d’un véritable phare touristique entre Nevers et le Morvan et de visiter la célèbre ville historique de Château-Chinon. Ambassadeur de Nevers et désormais parrain de ce nouvel ensemble culturel, je porte la Nièvre dans mon coeur et souhaite l’afficher haut et fort.

Pascal Millet en 5 secondes chrono

1/ Une couleur ? Bleu

2/ Une matière ? Cachemire

3/ Plutôt basket ou talon ? Bonnet

4/ LE fashion faux pas ? Porter un vêtment qui ne nous vas pas parce que c’est à la mode…

5/ Un must have ? Pour une femme, une robe noire et pour un homme, un jean !

On aime parce que…

Pascal Millet étant originaire de Nevers, il n’a de cesse de se vouer de passion pour la Nièvre !

Il est un passionné de mode et notre département a toujours eu une place importante dans son prestigieux parcours, qui le conduit aujourd’hui à prendre part au beau projet culturel de Cité Muséale à Château-Chinon.

Découvrir son activité :

Site web

Sa page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *