Vous vous demandez où sortir en Bourgogne et que faire dans la Nièvre ? Découvrez notre liste de visites à partager en famille ou entre amis. Châteaux, musées, caves, ateliers, autant d’expériences à vivre pour apprendre à connaître l’histoire et le patrimoine nivernais.

C’est le moment de visiter la Nièvre en Bourgogne ! Espaces naturels remarquables et monuments historiques vous attendent à seulement 2 heures de Paris… Dépaysement garanti !

120
résultats
Affinez votre recherche

Critères sélectionnés

Canal du NivernaisSupprimer

Visites

Au Pays de Poil de Carotte

CHITRY-LES-MINES

Site et monument historiques

Chitry-les-Mines et Chaumot gardent le souvenir d'un Enfant du Pays, l'écrivain Jules Renard (1864-1910). Une balade dans ces deux charmants villages vous permettra de découvrir sa maison paternelle à Chitry, où se situe l'action de "Poil de carotte" et "la Gloriette". Ces deux maisons sont privées et ne se visitent pas, mais restent visibles du chemin. Au coeur de Chitry-les-Mines, les habitants ont élevé un monument commémoratif. Au cimetière de Chitry, on peut voir la tombe de la famille Renard, en forme de livre ouvert. 

"Au Pays" de Lawrence Weiner

CORBIGNY

Site et monument historiques

Lawrence Weiner, figure historique de la génération de l'art conceptuel (intervenu dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Unis, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Mexique et, bien sur, la France), a apposé une de ses œuvres en 2009 sur l'Abbaye de Corbigny. Sa proposition se déploie à la fois à l’extérieur de l’Abbaye, sur sa façade sud, comme en écho à la pierre de fondation du monument située à fleur de terre sur le pavillon du couchant, et à l’intérieur, dans l’escalier monumental. Elle consiste, dans les deux cas, en une phrase inscrite directement sur le mur, en dialogue avec l’architecture, le territoire et le spectateur. Les couleurs utilisées par l’artiste – jaune, bleu et rouge – rappellent tout autant celles du drapeau de la Bourgogne que celles des toits vernissés de la région. Ainsi, l’œuvre s’intègre dans l’histoire et le patrimoine culturel régional tout en se référant au bâtiment de l’Abbaye, porteur d’un projet culturel contemporain. 

Miellerie de Pascal Collignon

AUNAY-EN-BAZOIS

Comment fabrique-t-on le miel ? D'où vient-il ? A la tête de la miellerie d'Aunay-en-Bazois, l'apiculteur Pascal Collignon vous parlera de sa passion pendant près d'une heure trente dans l'ancienne école de la commune où il a aménagé son laboratoire. Avec ses 40 000 abeilles qui peuplent 150 ruches disséminées dans un rayon de 20 kms entre Aunay-en-Bazois, Epiry, Montreuillon, Brassy, Ougny et Mont-et-Marré, l'apiculteur en retraite produit et vend des pots de miel et pain d'épices. Des ruches anciennes "de collections" dit-il et des modernes, toutes inhabitées l'aideront à présenter au public l'organisation de la vie à l'intérieur et le travail accompli par les abeilles pour produire le miel. Si apprécié, il provient des acacias, ronces, tilleuls, fleurs sauvages et châtaigner.

Les Tours

DECIZE

Site et monument historiques

La ville de Decize a possédé plusieurs enceintes successives. En 1194, Pierre de Courtenay, Comte de Nevers, fait construire les remparts de la troisième enceinte et des tours de défense aux extrémités des deux ponts de la Loire. 

Passerelle de Coeuillon

CHATILLON-EN-BAZOIS

La vanne de Coeuillon a été construite en 1960, sur le cours d'eau de l'Aron, près de Châtillon-en-Bazois. Sa principale caractéristique est un déversoir central sur lequel est fixée une passerelle en bois, d'une longueur de 54,50m, d'une largeur de 2,50m et d'une hauteur de 2,47m.

Samuel Delobbe

ACHUN

Parti de la Nièvre à ses 18 ans pour ses études et le travail, Samuel Delobbe de retour à sa terre natale pour reprendre la ferme familiale (100 Ha de terre Bio et cheptel ovin), sur la commune d'Achun, dans le Bazois (dans le département de la Nièvre en Bourgogne). Passionné par le cochon et la transformation de la viande en général, il a décidé de se lancer dans la production de porcs Bio, dans un objectif de transformation et de vente directe. Il propose des caissettes d'un minimum de 5kg, de différents morceaux de viande fraîche (chipolatas, boudin, saucisson à l'ail), pour un prix de 14€ le kg (environ 70€ la caissette). Le tout est emballé sous-vide. Les produits charcutiers sont confectionnés par ses soins, sans colorant, ni conservateur ni sel nitrité. Contact par mail ou téléphone pour toutes commandes ou informations.

Boutique L'Arrondie - Robert Buchez

CLAMECY

Nouveau lieu d'exposition de créations artistiques, à destination de faiseurs d'imaginaires et d'imaginations des environs. Actuellement, c'est avant tout le travail de Philippe Dulieu qui est présenté dans la boutique pour un temps indéterminé. Cet artiste joue avec la matière, travaille de l'arbre ou plutôt avec l'arbre qui lui offre son bois... Une belle dimension poétique - mais pas que - à découvrir en plein cœur de Clamecy !

Château de Chitry-les-Mines

CHITRY-LES-MINES

Site et monument historiques

Situé à Chitry-les-Mines à proximité d’une Ancienne Voie Romaine reliant Dijon à Bourges, le Château de Chitry domine l’Yonne. Depuis le XIVème siècle, les aléas des successions et des ventes le firent passer dans de nombreuses Familles qui se sont illustrées dans l’Histoire de la province. Construit sur un plan barlong, le Château est constitué d’un corps de logis flanqué de deux Tours rondes et relié à deux autres par deux Ailes de moindre importance datant du XVIIème. L’intérieur abrite des Meubles des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècle, des Tableaux des Ecoles Italiennes, Flamandes et Hollandaises, ainsi que des Tapisseries d’Aubusson et des Flandres. L’aile ouest est occupée par une Galerie décorée de Peintures Mythologiques représentant les Sybilles. 

Vignoble de Tannay

TANNAY

Site Naturel

Ce sont les moines de la collégiale de Tannay qui plantèrent la vigne à partir de 1207. Relayés par le sieur Ramponneau, un joyeux pendard local, le vin de Tannay fut ensuite ravagé par le phylloxéra et la guerre puis relancé par un maquisard bien connu. Aujourd'hui, il couvre 35 ha de Villiers-sur-Yonne à Brinon-sur-Beuvron. 

Chapelle St-Lazare de l’ancienne léproserie de Vaumorin

VARZY

Fin du XIIe siècle : la propagation de la lèpre et la terreur qu’elle suscite, incitent Guillaume, 55e évêque d’Auxerre et seigneur de Varzy, à doter sa châtellenie d’une maladrerie, annexée à l’Hôtel-Dieu qui lui assure l’hébergement des pauvres. Varzy, qui accueille de nombreux pélerins venus vénérer les reliques de la collégiale Sainte-Eugénie, est propice à la propagation de la lèpre. Ils faisaient étape à Varzy avant de regagner Nevers ou La Charité. Dès 1219, la gestion de cet établissement de charité et notamment les soins prodigués aux malades,relèvent des religieux de l’abbaye de Montjou dans les Alpes4 dont l’évêque Guillaume de Seignelay, 58e évêque d’Auxerre, s’est assuré la précieuse collaboration. Situé à près de 3 km au sud du bourg, on accédait au site par le chemin des ladres. Les lépreux étaient accueillis dans de modestes bâtisses en bois. La charité chrétienne de l’époque conduit les seigneurs-évêques, chanoines, bourgeois ou encore habitants de Varzy à offrir à la maladrerie legs, dons, héritages, rentes en grains et argent. c’est ainsi que les langues des boeufs et vaches abattus par les bouchers à Varzy étaient offertes aux lépreux qui en percevaient le montant. En contrepartie, chaque année au commencement du Carême, les ladres célébraient une messe à l’intention des bouchers défunts. Ce droit de « langeyage » subsista jusqu’au XVIIIe siècle.La maladrerie possédait une 30aine de journaux de terres et prés et 50 arpents de forêts. Ses occupants assuraient leur subsistance en vaquant, selon les saisons, aux activités agraires, pastorales ou forestières. Au fil des années, la maladrerie se structure et une authentique communauté prend forme avec ses demeures, sa halle, son lieu de culte, sa source, son cimetière implanté à l’est au sommet de la colline où quelques modestes croix de pierres ont été exhumées. La construction vers la fin du XIIe siècle, d’un lieu de culte dédié à Saint-Lazare, patron des ladres, atteste de l’importance prise par l’établissement qui accueille les malades de Varzy, Oudan et de La Chapelle-St-André. A la fin du XVe siècle, la lèpre a disparu et le site accueille les pauvres de passage. Les revenus sont affectés à un ecclésiastique du diocèse, chargé de l’entretien des lieux, d’assurer l’entretien de la chapelle et de la pérennité du culte qui a lieu tous les vendredis. En 1672, un édit royal confisque les biens des maladreries alors attribués aux ordres de Saint-Lazare de Jérusalem et du Pont Carmel, qui accueillaient les anciens militaires. Cette mesure est annulée en 1696, au profit de l’Hôtel-Dieu de Varzy qui redevient propriétaire de la chapelle, des bois et des terres. Il en assurera l’entretien tant bien que mal jusqu’en 1940, date à laquelle on supprime le culte. Elle sera dès lors laissée totalement à l’abandon. Sauvée de la destruction par la Société populaire de Varzy, la chapelle est privée de sa cloche, fondue en 1794 pour être convertie en menue monnaie, à l’image des lieux de culte. En 1833, l’abbé Charton, curé de Varzy, adresse une courrier au Conseil municipal faisant savoir « que le voeu général des habitants de Varzy est d’obtenir les réparations les plus urgentes de la Chapelle Saint-Lazare qui menace une chute prochaine ». Il précise aussi qu’elle attire journellement la vénération des fidèles unanimes à souhaiter sa conservation. En 1863, le clocher retrouve une nouvelle cloche acquise par souscription. Pour éviter son vol, suite à l’effraction de la porte du clocher, elle est conservée et présentée au Musée de Varzy. Depuis 1931, le site est inscrit au titres des monuments historiques. Le 11 mai 1972, le préfet Jacques Gandouin, lors de sa première sortie de la Camosine, découvre un édifice avec une toiture en partie béante, des murs éventrés, un auvent croulant, une nef et un choeur victimes des récupérateurs de matériaux : ? 2 sculptures descellées dont une tête d’abbesse de belle facture surmontant le portail latéral ? les moulures du porche ? des éléments de dallage Une vierge en bois polychrome et un élément de calvaire, ont été préservés du vol par Rex Barrat,conservateur du musée. Mais l’élément de calvaire a été volé au Musée. En 1976, la chapelle ainsi que la forêt environnante sont vendues par L’hospice à l’Office National des Eaux et Forêts, qui acceptera, par voie d’échange, de céder à la Ville l’édifice et 8 000 mètres de terrain mis à la disposition des Amis du Vieux Varzy en janvier 1979. Elle est enfin restaurée entre 1977 et 1982 grâce à un investissement de 77 000 €.

Manoir de Giverdy

SAINT-SAULGE

Site et monument historiques

Le Manoir de Giverdy a été bâti au 15ème siècle par Grégoire de Paillard, gentilhomme verrier. Sans modifications importantes depuis plus de 500 ans, il fait voyager les visiteurs à l’époque de la Renaissance. 

Musée d'Art et d'Histoire Romain Rolland

CLAMECY

Musée

Le musée de Clamecy est installé dans des bâtiments historiques, l'hôtel du duc de Bellegarde et la maison natale de Romain Rolland, celle-ci lui ayant valu le label Maisons des Illustres. L'établissement présente des collections très riches et variées : archéologie gallo-romaine et mérovingienne, avec un objet unique dans tout l'empire romain : la calotte zodiacale de Chevroches ; Beaux-Arts ; un ensemble exceptionnel d'affiches de Charles Loupot ; des faïences anciennes ; des souvenirs du prix Nobel de littérature Romain Rolland ; une évocation de l'activité du flottage du bois. Plusieurs audiovisuels agrémentent la visite.

120 résultat(s) - Affichage des résultats 1 à 12